ZOX

je commande
... et j'adopte la ZOX® attitude !

Cautions et Etudes Cliniques

scientifique

Pr. Vassili DMITRIEV, neurobiologiste, Moscou (Russie).

Dr. Yoshiko TAKASAKA, neurologue à Hawaii (USA).

Dr. Kyle LARSON, neurobiologiste, chercheur clinicien, Connecticut (USA).

Madame Francine Galliath-Hartmann, chiropractor, doctorat d'état USA, (exerce en Angleterre puis en France).

Synthèse de résultats des études cliniques

Synthèse des résultats 1 Synthèse des résultats 2

Résumé des résultats obtenus d'après les études cliniques réalisées sur 24 mois

1er constat avant remise du ZOX®

Tous les utilisateurs d'appareils (téléphones mobiles, ordinateurs, consoles de jeux vidéo,...) présentent des dérèglements biologiques mesurables sur le matériel cité ci-dessus. Les écarts constatés par rapport à la normale sont directement proportionnels aux nombres d'années d'utilisation. Dans ces mêmes cas, nous constatons aussi une multiplicité des troubles. Quant aux adolescents et aux enfants, on remarque qu'ils sont biologiquement plus vieux que leur âge.

2ème constat après le port du ZOX® pendant 60 jours

Les écarts par rapport à la normale se sont réduits de 45% pour 90% des personnes testées.

3ème constat après 6 mois

Le port permanent du ZOX® pendant 6 mois rapproche les mesures à 16% de la normale chez 82% des adultes testés. Les 18 % des adultes restants obtiennent des mesures à 23% de la normale. Les adolescents ont des mesures à 12% de la normale pour 90% d'entre eux. Les enfants, grâce au port du ZOX®, retrouvent des mesures à 10% de la normale dans 94% des cas.

Un questionnaire est soumis aux adultes et aux adolescents après avoir porté le ZOX® pendant 60 jours (67% ont un ZOX® et 33% un placebo). Le ZOX® est parfaitement toléré par tous les individus. La majorité des porteurs de ZOX® apprécient le confort global ressenti pendant et après l'utilisation du ZOX®, ainsi que la diminution très remarquée du stress et la qualité du sommeil

Matériels et Méthodes

Les études cliniques ont été réalisées pour tester scientifiquement l'efficacité du ZOX® auprès d'un échantillon représentatif de la population suivant les méthodes consacrées, c'est-à-dire randomisées, en double aveugle et avec placebo.

Ces études ont été menées de 1996 à 1998 sur 210 personnes dont :

  • 177 adultes dont 90 hommes et 87 femmes, de 25 à 65 ans
  • 23 adolescents de 13 à 18 ans
  • 10 enfants de moins de 12 ans

Le recrutement a été réalisé selon les critères suivants :

  • pas de pathologies lourdes depuis 10 ans, utilisation du téléphone mobile à raison de 20 minutes de conversation par jour au minimum et téléphone en veille dans la journée, sélection de professionnels de l'informatique qui travaillent au minimum 5 heures par jour sur ordinateur,
  • pour les enfants : utilisation quotidienne de console de jeux vidéo et / ou ordinateur à raison d'1 heure minimum par jour.

Etudes cliniques réalisées avec le matériel technologique suivant :

Le dermographe à impulsions.
- Outil de diagnostic utilisé en Allemagne, Autriche, Italie, dans des hôpitaux, des cliniques comme celles de l'Institut de Diagnostics du Dr Ewertz à Bad Abbach, l'Institut Kneip à Bad Worishofen, l'Institut de Cellulothérapie à Drachselried, des Universités telle que celle de Regensburg, et aussi dans des cabinets médicaux privés.

Le thermographe à infra-rouge agrée par la F.D.A. (Food and Drug Administration aux USA) dans la catégorie des instruments de diagnostics en neurologie.
- Utilisé dans les cliniques et hôpitaux américains, civils et militaires, dont : la Clinique du Dr Lombardi à New York (N.Y.), la Clinique Gonstead à Maywood (New Jersey), la Life University à Atlanta (Georgie), la Clinique Bayshore à Castro Valley (Californie), et aussi dans des cabinets médicaux privés.

La dynamométrie musculaire, outil de diagnostic de neurologues, agréé par la F.D.A.
- Utilisé entre autres par : l'Université de Northridge (Californie), l'Hôpital Régional des Appalaches à Beckley (Virginie Ouest), le Collège Américain de la Médecine du Sport à Arlington (Virginie), le Collège du Sport et de Médecine de l'Université Mc Gill à Montréal (Canada).

La polarisation rotatoire, outil de détection pour les troubles liés aux OEMA, utilisé entre autres par : l'université de Heidelberg (Allemagne), des cliniques allemandes et autrichiennes.

Tous ces appareils ont fait l'objet d'une homologation scientifique.

Etudes sur les ondes et recommandations

Scientifiques et médecins dans le monde

Planisphère

Des scientifiques et des médecins du monde entier tirent la sonnette d'alarme. Ils ont recensé de nombreux dérèglements immunitaires et hormonaux, des pertes de mémoire, une augmentation du stress, des dommages oculaires et cérébraux, des troubles cardiaques, une augmentation de cas de tumeurs et de cancers du cerveau (constatations révélées par plusieurs neurochirurgiens australiens), des cas d'épilepsie (mise en garde faite dans tous les guides d'utilisation des ordinateurs et consoles de jeux vidéo), une relation avec la maladie d'Alzheimer.

Parmi ces scientifiques et médecins :

  • Pr. Marcel Ruffo, Pédopsychiatre à l'Hôpital Sainte Marguerite à Marseille, (France),
  • Dr. Loiret, Médecin du Travail de la région Poitou-Charentes, (France),
  • Pr. Madeleine Bastide, Immuno-Pharmacologiste, faculté de pharmacie de Montpellier, (France),
  • Dr. Alan Preece, Chef du service de biophysique à l'unité d'oncologie de Bristol, (Grande-Bretagne),
  • Dr. Christopher Newman, Neurobiologiste (Grande-Bretagne),
  • Dr. Lai, Chercheur en pharmacologie à l'Université Washington de Seattle (USA),
  • Pr. Holt, Chirurgien radiothérapeute à Darwin (Australie),
  • Dr. I.A. Petrovskaia, Directeur de Recherche de l'Institut d'Immunologie et de Génétique de l'Académie des Sciences (Ukraine),
  • Joachim Schüz de l'Institut de Statistiques Médicales de l'Université de Mayence (Allemagne).
  • Pr. Georges Carlo, Epidémiologiste américain, à l'Université de Washington (USA), a du rompre en 2000 avec son bailleur de fonds, l'industriel Motorola, après avoir montré les effets du portable sur les cellules sanguines, les leucémies, voire l'ADN lui-même.

Pouvoirs publics et organismes officiels

(ne se sont prononcés que sur les téléphones portables et les antennes relais)

Depuis quelques années, les pouvoirs publics s'interrogent sur les risques des ondes électromagnétiques artificielles (oema) et tout particulièrement par ceux émis par les téléphones portables. Les antennes relais sont aussi étudiées dans la mesure où la population s'en inquiète et demande leur suppression ou leur déplacement. Aucune position ferme n'a été prise. De nombreuses études sont en cours et une fondation a été créée entre l'Etat et les opérateurs de téléphonie.

Actuellement, chaque pays de l'Union Européenne est responsable de la définition des normes tolérées en matière d'exposition de la population aux champs électromagnétiques artificiels. La plupart des standards nationaux prennent pour référence les recommandations de l'OMS.

En France, le Ministère de la Santé se réfère au principe de précaution pour :

  • inciter les parents à ne pas faire utiliser de téléphones portables par les enfants,
  • demander aux femmes enceintes de limiter l'utilisation de ces appareils.

Il informe :

- les acheteurs de téléphone portable sur les précautions d'utilisation : un arrêté du 8 octobre 2003 relatif à l'information des consommateurs sur les équipements terminaux radioélectriques prévoit qu'une notice d'information accompagne chaque téléphone portable au moment de la vente, rappelant les règles d'une utilisation prudente. L'arrêté détaille les informations qui doivent figurer dans la notice d'emploi des téléphones mobiles : informations sur la sécurité des personnes utilisant ou non ces appareils (hôpitaux, avions...), conseils d'utilisation pour réduire le niveau d'exposition aux champs électromagnétiques (par exemple, utiliser le téléphone dans de bonnes conditions de réception). Cet arrêté impose également que le débit d'absorption spécifique (DAS) figure de manière lisible dans la notice d'emploi de l'appareil.

L'Agence française de sécurité sanitaire environnementale et du travail (AFSSET, http://www.afsse.fr/) en mars 2003 et avril 2005 préconise, par précaution, de limiter l'utilisation des téléphones portables par les enfants. Une plaquette du ministère de la santé intitulée « Téléphones mobiles : santé et sécurité » propose la mise en œuvre d'actions simples destinées à réduire l'exposition moyenne des utilisateurs de téléphone portable aux champs des radiofréquences : utiliser son téléphone avec discernement et éviter les conversations inutiles, éviter de téléphoner en se déplaçant, favoriser les appels dans les zones où la réception est optimale, utiliser un kit piéton (oreillettes) afin d'éloigner la source d'émission des endroits qui pourraient être plus sensibles (ce kit étant actuellement sujet à controverses dans le milieu scientifique).

- sur la localisation des stations relais et leurs émissions : la loi n°2004-809 du 9 août 2004 relative à la politique de la santé publique a introduit un article au sein du code des postes et des communications électroniques. Cette disposition a pour objet de compléter les dispositions du code des postes et des communications électroniques, afin d'assurer une plus grande transparence en ce qui concerne l'implantation des installations radioélectriques installées sur les communes vis-à-vis des élus et, par leur intermédiaire, de la population. Elle prévoit que les maires puissent demander aux exploitants des stations radioélectriques un état des lieux des installations radioélectriques présentes sur leur commune.

Bibliographie

En français

"Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent" de J.P. Lentin, éditions Albin Michel.

"La vie secrète des plantes" de P. Tompkins et Ch. Bird.

"Le signal du sourcier" d'Yves Rocard, éditions Dunod.

En anglais

"Electromagnetic fields and life", A.S. Presman.

"Coherent electric vibrations in biological system", H. Frölich.

"The hippocampus as a cognitive map", J. O'Keefe and L. Nadel.


Qui sommes-nous ? | Mentions Légales | Conditions de vente | Paiement et Livraison | Entreprises et distributeurs | Contact
Copyright Balthazar Ondopolis Valid XHTML 1.1 Valid CSS